Hommes - femmes : mode d'emploi


Aux débuts d’une belle histoire d’amour, on la souhaite longue et joyeuse.

 

Alors pourquoi n’y arrive-t-on pas ? Parce que trop souvent, on commet l’erreur la plus dommageable en couple : on donne ce qu’on aimerait recevoir. Or, nous ne nous sentons pas aimés pour les mêmes raisons. 

 

Paul Dewandre décrit de manière simple et imagée les besoins respectifs de chacun dans sa vie de couple. Ces nouvelles clés permettront de mieux se comprendre mutuellement .  En donnant alors à l’autre ce dont il ou elle a besoin, on pourra très vite retrouver tout plaisir d’être ensemble, comme à ses débuts.  Pour le plus grand bonheur de chacun.

 

« Cela devrait être enseigné à l’école » 

« Merci Paul, tu as sauvé notre couple »

« Ah, si j’avais compris tout ça plus tôt ! » 

« Enfin, les pièces du puzzle se sont assemblées ! »


La Presse en Parle

Il y a de vraies clés qui ouvriront les portes de relations aux gonds un peu grippés.   La Dernière heure

 

Un livre pour ne pas se perdre de vue, ni se perdre de vie. Le tout truffé d'anecdotes édifiantes, amusantes, et saupoudré d'humour.  Le figaroscope

Avant-Propos

Au début de mon spectacle, « les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus », il m’arrive de demander à un couple pris au hasard depuis combien de temps ils vivent ensemble. 

 

L’autre jour, à Grenoble, Bernadette et Denis ont répondu qu’ils étaient mariés depuis quarante et un ans. Chaque fois que des spectacteurs donnent un nombre d’années de vie commune relativement élevé, un murmure d’admiration s’élève du public. Ce soir là, ce fût une véritable ovation.  

 

Et comme chaque fois, cette réaction enthousiaste m’a interpellé. Comment expliquer que deux mille personnes applaudissent spontanément un couple qu’ils ne connaissent pas juste parce qu’ils sont mariés depuis quarante et un ans ? Peut-être parce que sachant que la vie à deux n’est pas un long fleuve tranquille, ces spectateurs veulent les féliciter d’avoir surmonté ensemble les épreuves inévitables que la vie leur a certainement réservées. 

 

Mais je pense qu’il existe une raison plus profonde. Dans le coeur de chaque spectateur réside l’envie personnelle de vivre une longue et belle histoire d’amour. Applaudir chaleureusement Bernadette et Denis, même en ne connaissant rien de leur histoire, c’est reconnaître cette partie de soi qui veut croire que l’amour peut perdurer, même au bout de quarante et un ans.

 

J’ai donc le sentiment que les taux élevés de séparation et de divorce ne traduisent pas, comme on peut le lire régulièrement, une baisse de volonté de vivre à deux. Je les perçois bien plus comme le signe d’une difficulté croissante à trouver les moyens d’y parvenir. De nombreux couples se séparent aujourd’hui non par manque d’amour, mais par manque de compréhension mutuelle. C’est dommage, parce qu’il suffit le plus souvent de très peu pour mieux se comprendre.

 

J’ai eu la chance d’en prendre conscience, il y a plus de vingt ans, en assistant à une conférence qui a littéralement changé ma vie. J’avais trente-quatre ans, j’étais marié depuis trois ans avec Corinne, jeune avocate pénaliste et nous étions les parents de deux petites filles. Dans une première vie, j’avais créé en Belgique une compagnie aérienne, domaine très éloigné des relations entre hommes et femmes même si les relations entre les membres du personnel de bord pourraient faire l’objet de beaucoup d’études dans ce domaine !

 

Cette conférence était donnée par John Gray qui venait d’écrire ce qui allait devenir l’un des livres les plus vendus dans le monde dans les années 90 : « Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus. » Ecouter John Gray a été pour moi comme une révélation. J’avais - enfin !- le mode d’emploi. J’ai compris les petites erreurs que je commettais sans en avoir conscience. J’ai pu mettre des mots sur des situations du quotidien que je ne parvenais pas à décoder. Tout devenait plus clair. Et c’était tellement simple. Pourquoi ne me l’avait-on jamais enseigné à l’école ou à l’université ?

 

Pris de passion par ce thème, j’ai ressenti comme une vocation pour ce sujet. J’ai étudié les relations humaines, me suis formé auprès de John Gray et j’ai créé les ateliers Mars-Vénus que j’ai animés pendant une dizaine d’années dans la plupart des pays francophones d’Europe, d’Afrique ou d’Amérique touchant des dizaines de milliers de couples. N’étant pas psychologue de formation, j’avais développé une approche concrète et humoristique basée essentiellement sur le décodage de situations du quotidien et sur la communication dans le couple.

 

Cette approche décalée très appréciée m’a donné l’idée d’aller plus loin dans cette voie en créant un spectacle mi-humoristique, mi-conférence dans un tout petit café théâtre marseillais en 2006. Alors que je n’étais jamais monté sur scène, ce coup d’essai se transforma très vite en un « OVNI du specatcle », selon les termes d’un grand producteur parisien, avec près de deux millions de spectateurs depuis sa création. 

Ce succès imprévisible a renforcé ma conviction, si besoin en était, que ce mode d’emploi est encore-et peut-être plus que jamais- nécessaire aujourd’hui. Les innombrables retours recueillis depuis vingt ans en témoignent, comme par exemple, celui-ci très touchant, 

 

« Bonjour. Je voudrais juste vous dire merci. Merci pour toute cette légèreté que vous avez apportée à mon couple. Nous sommes depuis cinq ans les parents d'un enfant handicapé et qui a eu besoin durant quatre ans de surveillance vitale constante. Nous avons durant quatre ans vécu dans le stress que la maladie ne nous l'enlève, mais aussi dans le souci de ne pas nous éloigner de notre fils aîné et dans les soucis financiers qu'engendrent les besoins de la pathologie de notre fils. Cela fait un an que ces surveillances vitales sont moins nécessaires et que, enfin, nous pouvons nous retrouver. 

 

Pas évident au bout de quatre ans où on se croise, on se relaye ... Et voilà qu’un soir mon mari me présente votre premier spectacle. Nous avons ri, discuté, pleuré... comme nous ne l'avions plus fait depuis quatre ans. Vendredi soir nous étions de nouveau avec vous pour votre deuxième spectacle. Et là encore nous avons ri tellement nous nous sommes reconnus. Et ô combien vos conseils, vos remarques et votre mode d’emploi sont bien vrais !!! Merci pour tout.»

 

Au niveau personnel, Corinne et moi avons aujourd’hui quatre enfants de seize à vingt-deux ans. Nous ne sommes certainement pas un couple modèle et il n’existe pas de recette miracle qui fonctionne pour tout le monde. Mais avec le recul, je sais que nous n’aurions jamais la qualité de relation qui est la nôtre aujourd’hui si nous n’avions pas compris et intégré dans nos vies ce « mode d’emploi », ces quelques clés qui permettent de mieux se comprendre pour mieux s’aimer.

 

Il est possible de vivre heureux en couple, de rire, d’être léger avec la femme ou l’homme de sa vie, même si ce n’est pas la première ou le premier. Au début d’une belle histoire d’amour, on rêve de la voir joyeuse et longue. J’espère que chaque lecteur trouvera dans ce livre quelques idées pour y parvenir. Après, il n’y aura plus qu’à les mettre en pratique …

 

Paul Dewandre

 

Laissez un commentaire sur le livre

Commentaires : 0